Chien : son flair au service de la nation ! 2/5


chien-labrador-flair

L’armée, la police, la gendarmerie et la douane comptent tous dans leurs rangs des chiens dont les extraordinaires capacités olfactives leur rendent d’inestimables services. La preuve !

La drogue ? Non merci !

La lutte contre la criminalité et la contrebande ne peut se passer de nos meilleurs amis.

Les chiens détecteurs de stupéfiants sont entraînés à flairer des personnes (par exemple à la sortie d’un avion en provenance d’un pays à risque), inspecter des véhicules à moteur (au passage de la douane) mais également des trains (bagages et passagers) en quête de la moindre trace de cocaïne, d’héroïne, de cannabis, d’amphétamines ou de drogues de synthèse.

Ils font un tabac

Les chiens détecteurs de tabac font de même mais en repérant les grandes quantités car un simple paquet de cigarettes ne doit pas les distraire de leur véritable objectif qui est de repérer des kilos de tabac à prisés, des dizaines de cigares ou de cartouches de cigarettes de contrebande.

Alimentaire, mon cher Watson !

Certains pays ont des lois très restrictives concernant l’importation de denrées alimentaires. En Australie, par exemple, il est strictement interdit d’amener des fruits, des légumes, des œufs et de la viande dans ses bagages, afin d’éviter toute contamination du pays par des maladies ou des parasites dont il est à ce jour exempt. Si vous avez une pomme, une banane ou des dattes séchées, un sandwich au saucisson ou au poulet, une salade achetés avant le départ comme en-cas, vous devez les laisser dans l’avion en débarquant. En cas d’oubli, les beagles portant un gilet aux couleurs des douanes australiennes qui se promènent dans les aéroports se chargeront de repérer la moindre trace d’aliment et leurs «coéquipiers» humains vous les confisqueront et vous mettront une amende.

Pour ivoire plus clair

Le trafic d’animaux exotiques est dans la ligne de mire des douaniers de nombreux pays. Et des chiens sont entraînés à cibler spécifiquement les odeurs que dégagent les animaux vivants, mais aussi de la fourrure ou de la viande de brousse (chair de singes, d’antilopes, d’éléphants, de serpents, de lémuriens ou encore de chauve-souris braconnés, destinée à être consommée). Uno, labrador des douanes allemandes, a, lui, été dressé à repérer, dans les valises qui sont soumises à son flair infaillible, les particules odorantes spécifiques dégagées par la corne de rhinocéros et l’ivoire.

Un DVD oui, mais pas piraté

Lucky et Flo sont des labradors noirs qui, en 2006, ont été dressés à repérer l’odeur des CDs et des DVDs dans des paquets envoyés par courrier ou via des sociétés comme DHL. Objectif? Confisquer les DVDs piratés avant qu’il n’atteignent leur cible, à savoir les clients souhaitant se procurer les films les plus récents à prix bradés.

La formation de ces deux chiens a été sponsorisée par l’industrie du film, principalement basée à Hollywood, et la fédération anglaise contre le vol de copyright. Ils ont fait la démonstration de leur talent à l’aéroport de Londres, puis en Malaisie où leur efficacité aurait poussé les pirates locaux à mettre leur tête à prix. Même si toute l’opération était surtout un coup de pub, cela n’enlève rien aux performances de Lucky et Flo.



Un commentaire pour “Chien : son flair au service de la nation ! 2/5”

  1. SOS Odeurs

    avr 01. 2016

    Quel article intéressant! C’est impressionnant de voir que les chiens peuvent détecter autant d’odeurs différentes (même celles des DVD piratés).

Laissez votre avis


Humain ? *